Les 9 composantes d'un mouvement.

   

Pour avoir un mouvement parfait il nous faut réunir 9 principes.
Essayons de nous remémorer ces positions, attitudes et autres bizarreries à acquérir.
Pour commencer, il est important d’être debout, d’avoir une attitude juste, c’est le Shizeï.
Ensuite on en vient à parler de « prendre la garde », c’est le Kamae.
Continuons, ne nous parle-t-on pas maintenant de distance et que cela ce traduit par Ma-aï.
 
Il est temps maintenant d’avancer dans les techniques mais il nous faut savoir si nous allons réaliser un mouvement à l’endroit ou à l’envers c’est à dire en Omote ou en Ura.
Dès le début du mouvement que nous devons réaliser, il nous faut encore penser si nous avons suffisamment traversé l’autre, si nous sommes Irimi ou dans le cas contraire si notre rotation est parfaite, si nous pouvons être fiers de notre Tenkan.
 
Dans tout ce bric-à-brac, il nous faut encore penser à notre déplacement. Le déplacement qui nous permet de renverser la situation, cela porte le nom de Taï sabaki. Maintenant, nous, qui pensions être au bout de nos peines, il y a encore une chose importante que l’on croyait réservée au karaté ou au jiu-jitsu. Eh bien non, en aïkido aussi il y a des Atemis. L’aïkido est irimi et atemi. C’est lui O’Senseï, qui le disait.
 
Dans tout cela, il ne fallait évidemment pas oublier de respirer et encore. Tout le monde respire mais beaucoup oublient comment il faut respirer, c’est tout simplement le Kokyu. Si on respire convenablement jusqu’au plus profond de nous alors cette respiration ce transforme en force qui jaillit de nous, de notre corps. Cette force s’appelle Kokyu ryoku.
 
Tiré de la revue UbeA de juin 1998.